DécryptagesEnvironnementNutrition

Flexitarien, Végétarien, Végan : végétaliser son alimentation, pour sa santé et la planète

Sans le savoir, vous êtes peut-être déjà flexitarien. Pour une minorité, vous êtes peut-être même déjà végétarien ou vegan.
Dans les deux cas, il est probable que vous vous souciez de l’impact de votre alimentation sur la santé, le bien-être animal et l’environnement.

En tout cas, c’est pour cela que ScanUp a lancé avec plusieurs acteurs de l’agro-alimentaire le Veggie November ! L’objectif de ce challenge est de tester pendant un mois une alimentation plus végétale et plus durable, avec des recettes pleines de couleurs et de pep’s !

Dans cet article du Veggie November, nous allons explorer les différents régimes alimentaires qui, avec plus ou moins de restrictions, consistent à limiter ou à supprimer la consommation de produits animaux.

 

Régime flexitarien

Le régime flexitarien : limiter sa consommation de viande et de poisson

Vous êtes peut-être un flexitarien qui s’ignore. En effet, si les termes “végétarien” et “vegan” font partie du langage courant, celui de “flexitarien” n’est encore que peu employé.

Pourtant, une majorité de consommateurs responsables pourraient se déclarer flexitariens.

Ce régime alimentaire consiste à limiter sa consommation de viande et de poisson. Face à l’urgence climatique, à l’élevage intensif cruel pour les animaux et aux enjeux de santé, de nombreux citoyens végétalisent leur alimentation en diminuant leur consommation de produits animaux.

Les flexitariens souhaitent redonner du sens à leur alimentation en mangeant de tout mais en quantité raisonnable et avec bon sens. Par exemple, si la viande ne disparaît pas totalement de leur assiette, il faut qu’elle soit de meilleure qualité :

  • 🌍 Plus respectueuse de l’environnement : selon la FAO (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture), l'élevage de bétail dans le monde est responsable de 14,5% des émissions de gaz à effet de serre (GES) anthropiques, c’est-à-dire liés à l’activité humaine.
  • 🐮 Plus respectueuse du bien-être animal : issue d’un élevage extensif dans lequel les bêtes se nourrissent librement de la prairie sur laquelle elles vivent. Ce mode d’élevage s’oppose au système intensif qui, lui, concentre les bêtes sur une petite surface et nécessite une importation de nourriture.

 

Régime végétarien

Le régime végétarien : supprimer la viande et le poisson de son assiette

En quelque sorte, on peut considérer que le régime végétarien est la seconde étape après le régime flexitarien.

En effet, les végétariens vont globalement plus loin que les flexitariens : ils ne limitent pas leur consommation de viande et de poisson mais suppriment ces produits de leur assiette !

Cela dit, on l’ignore parfois mais il existe de nombreuses formes de végétarismes qui s’adaptent aux envies et aux besoins de chacun. Voici quelques exemples de régimes végétariens :

  • 🐟 Le pesco-végétarien : il interdit la viande mais autorise le poisson et les crustacés. C’est la forme de végétarisme la moins contraignante et qui limite les risques de carences alimentaires.
  • 🥚 L’ovo-végétarien : il interdit la viande mais autorise les œufs. Il choisit également de ne pas manger de produits laitiers comme le lait ou le fromage.
  • 🌿 Le végétalien : c’est la forme la plus stricte après le véganisme puisque ce régime interdit la consommation de tout produit animal, incluant le miel, les œufs et tous les produits laitiers.

Et il en existe encore d’autres car il ne s'agit pas d’être autoritaire mais de respecter les choix de chacun !

 

Régime vegan

Le régime végan : supprimer toute consommation de produits en rapport avec l’animal

Le véganisme est le régime le plus strict et surtout le plus global puisqu’il ne concerne pas que le domaine alimentaire. Toute utilisation d’un produit en rapport de près ou de loin avec l’animal est proscrite.

C'est un régime contraignant, encore peu adopté.

Cela implique évidemment de ne manger aucun produit d’origine animale, mais également de ne pas porter de vêtements donc la fabrication induit l’exploitation animale (fourrure, soie, cachemire, laine, cuire).

Cette réflexion porte également sur tous les secteurs d’activité.
Cette fois-ci, il n’existe qu’une forme de véganisme. C’est un régime sans concession et globalisé.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *